Top 5 des ventes cette année

La lutte pour les droits des femmes est incomplète sans mentionner la santé des femmes. Les particularités de la santé reproductive des femmes sont diverses. Et l’éducation reste un élément clé. L’apprentissage des problèmes gynécologiques courants est à la traîne dans notre société. Pour comprendre les caractéristiques des problèmes de santé des femmes, nous avons commencé notre voyage par des questions importantes, vers un spécialiste de premier plan dans le domaine.

Problèmes gynécologiques les plus courants 

La PCOD est l’un des problèmes gynécologiques les plus courants chez les femmes. Comment quelqu’un identifie-t-il les symptômes de la PCOD ? Quels sont les risques pour la santé de cette maladie?

 La PCOD (maladie des ovaires polykystiques) est un problème très courant et l’un des problèmes de santé les plus importants chez les femmes. En fait, 2 femmes sur 10 ont cette maladie. Les jeunes filles présentent des symptômes variés comme des règles irrégulières, une prise de poids, une pilosité faciale excessive ou de l’acné. Tous ces éléments sont également des caractéristiques cliniques de la PCOD. En plus de ceux-ci, il peut également y avoir des PCOD maigres, où le patient ne prend pas de poids mais où d’autres caractéristiques sont présentes. Aux fins de diagnostic, nous faisons les échographies et les prises de sang qui sont extrêmement importantes, pour avoir une bonne analyse de la situation. Il existe des tests sanguins spécifiques qui sont des tests hormonaux. C’est parce que, dans cette maladie, il y a un schéma hormonal qui est dérangé. Nous essayons donc de détecter le schéma hormonal désordonné en vérifiant certains paramètres sanguins. Il existe également des paramètres de gain de poids qui sont définis chez chaque patient, quel que soit le gain de poids. De plus, les patients doivent être expliqués pour les problèmes à court et à long terme de cette maladie. Les problèmes à court terme étant le bon âge pour leur fertilité. On voit que la plupart des filles aujourd’hui ne se marient pas très tôt. Si PCOD est là chez une patiente, elle doit faire attention à sa fertilité. Nous lui suggérons d’avoir un mariage en temps opportun, puis des bébés en temps opportun. C’est parce que la phase hormonale désordonnée ne doit pas rester longtemps dans le corps. Nous accompagnons les patientes pour des bilans de santé réguliers chez le gynécologue. Les femmes et les filles devraient veiller à ne pas TROP prendre de poids malgrés leurs envies de sucre et fringales.

Cela peut vous intéresser :   Grossesse et changements émotionnels

La gestion du mode de vie est quelque chose qui doit leur être dit en termes très clairs. Elles devraient être sensibilisés aux exercices, aux habitudes alimentaires en se rendant chez une nutritionniste.

Quelle est l’importance des examens des seins en tant que l’un des principaux problèmes de santé des femmes ? Comment fonctionne le test de dépistage mammaire ? Et comment une femme peut-elle se contrôler à la maison ?

Les examens des seins sont d’une grande importance pour chaque femme. Même les jeunes écolières devraient être informées de cet examen. Il y a eu une augmentation rapide de l’incidence du cancer du sein.  Vous devriez vous tenir devant le miroir et regarder vos seins. Vous devriez remarquer la taille et la forme de vos deux seins, y compris la taille des mamelons. Ensuite, l’examen se fait avec la paume de la main. Vous devez utiliser la paume et la faire pivoter dans le sens des aiguilles d’une montre sur la poitrine. Ensuite, vous devez ensuite faire pivoter la paume dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Et sans oublier d’aller aussi dans l’aisselle (aisselle). Après cela, vous devez presser les mamelons pour voir s’il y a une décharge. Si vous avez des soupçons, vous devez le signaler au gynécologue. Si vous voyez une sécrétion mammaire ou si vous sentez une grosseur, vous devez en informer votre médecin. Vous devriez également remarquer que la taille de votre soutien-gorge a peut-être soudainement augmenté. Si vous n’avez pas pris de poids, mais que la taille des seins change, consultez un gynécologue. Ce n’est pas nécessairement un cancer. Parfois, c’est une chose simple comme une maladie fibrokystique du sein, qui fait partie des problèmes gynécologiques courants. Mais au moins, vous devriez savoir ce qui se passe. Une autre chose à prendre en considération est l’histoire familiale du cancer du sein. La plupart des filles le portent du côté maternel. Vous devez donc connaître tout cas de cancer du sein dans votre famille. Dans de tels cas, il est plus important que vous travailliez là-dessus. Ma suggestion à une jeune fille est qu’elle devrait faire un examen des seins tous les mois. Après l’âge de 35-40 ans, l’examen doit être fait chaque semaine.

Les femmes sont très sceptiques lorsqu’elles parlent de leur santé vaginale, alors que l’incidence des infections vaginales est en augmentation. Comment quelqu’un peut-il reconnaître la présence de telles infections? 

La santé vaginale est très importante, tout comme la connaissance des problèmes gynécologiques courants. Deux choses sont extrêmement importantes à considérer. L’un est la sensibilisation à la disponibilité de vaccins contre le cancer du col de l’utérus. La seconde concerne les pertes vaginales. Les femmes doivent être informées de ce qu’est un écoulement vaginal sain. Il y a une période de mi-cycle où vous pouvez avoir un écoulement de mucus du vagin, ce qui est normal et sain. Le type de décharge de blanc d’œuf qui se produit au milieu du cycle est connu sous le nom de décharge ovulatoire, qui n’est pas malsaine. Si jamais il y a une odeur nauséabonde ou un écoulement qui démange, vous devez vous en inquiéter et le signaler au gynécologue pour un bilan de santé. Nous avons aussi besoin de sensibilisation aux maladies sexuellement transmissibles. Comme les MST, il existe d’autres infections, etc. qui peuvent être transmises par des partenaires. Si c’est la cause, nous conseillons toujours le traitement des deux partenaires. Les femmes devraient subir des frottis vaginaux réguliers. Si vous avez eu des relations sexuelles avec plusieurs partenaires, vous devez toujours utiliser une contraception barrière. L’utilisation de préservatifs vous protège de la transmission de nombreux problèmes. Ces prises de conscience sont très importantes lorsqu’il s’agit d’infections vaginales ou de pertes vaginales sensibles.

Cela peut vous intéresser :   Combattre la violence à l'égard des femmes

Quels sont les désagréments courants de la grossesse que les femmes éprouvent ?

La plupart des femmes connaissent une grossesse à un moment donné de leur vie. Ce n’est que si elles sont sensibilisées aux problèmes auxquels elles peuvent être confrontées qu’elles pourront mieux gérer les problèmes gynécologiques courants. Au cours des trois premiers mois, vous aurez un peu de nausées et de vomissements. Ce sont de bons signes mais jusqu’à un certain niveau. Les nausées et les vomissements montrent simplement que les hormones augmentent. Et que vous avez suffisamment d’hormones pour protéger votre grossesse. Vous pouvez vous sentir plus somnolent, fatigué ou avoir beaucoup de sautes d’humeur. Au milieu du trimestre (4 à 6 mois de gestation), vous êtes plus en sécurité avec votre grossesse. Vous pouvez avoir de petites crampes au dos et des douleurs, car à mesure que la grossesse se développe, votre centre de gravité va changer. Les femmes peuvent également être constipé à ce moment-là. Il est donc conseillé d’augmenter la teneur en fibres de votre alimentation. Elles peuvent également avoir des infections des voies urinaires, qui sont très fréquentes pendant la grossesse. De telles choses doivent être testées régulièrement.

 Que sont les fibromes utérins ? Existe-t-il un moyen de les prévenir ?

Les fibromes utérins sont essentiellement des excroissances dans le corps de l’utérus. L’utérus est comme une chambre où le bébé sera. Il a deux trompes et deux ovaires. Quelconque la croissance dans le corps de l’utérus s’appelle un fibrome. Ce fibrome peut se développer à l’intérieur de l’utérus, à l’extérieur de l’utérus ou se trouver à l’intérieur de la paroi de l’utérus. C’est l’un des problèmes gynécologiques les plus courants. Les patientes présentent divers symptômes, dont l’un est un saignement excessif. Dans certains cas, même un gros fibrome de 2 cm, un petit venant vers l’intérieur de l’utérus, causera beaucoup de problèmes de saignement. Et à d’autres moments, un très gros fibrome, jusqu’à 3 kg, peut pousser vers l’extérieur, mais ne causer aucun problème comme un saignement. Dans ce cas, il peut y avoir des symptômes de contrôle de l’urine. Le brevet peut ne pas être capable d’uriner et lorsque vous l’examinez, vous trouvez presque comme un utérus de la taille d’un bébé de 6 mois qui est un fibrome. Même pendant les grossesses, il peut y avoir un problème de fibromes. Parfois, il peut y avoir des antécédents d’avortements répétés ou d’accouchements prématurés en raison de la présence de fibrome dans la paroi de l’utérus. Il obstrue le flux placentaire car le placenta du bébé a disparu et s’est incrusté dans le fibrome. Ainsi, le flux vers l’utérus peut ne pas être bon. Mais tous ces cas peuvent être gérés. Nous avons eu tellement d’accouchements avec de gros fibromes et avec un bébé né à terme. Il est important d’être en contact avec votre gynécologue si cela se produit. Un autre aspect du traitement est une laparoscopie. C’est une procédure qui nécessite un télescope avec une caméra. L’intérieur est visible sur un écran de télévision et c’est ainsi que cette opération est effectuée et que les fibromes sont enlevés. Récemment, en 2012, il y avait un petit écart et par la suite, nous avons commencé à utiliser la myomectomie dans un sac. Cette procédure est également à notre disposition. Nous avons fait très largement avec des résultats merveilleux. C’est une aubaine je pense pour toutes les patientes qui veulent conserver l’utérus.

Cela peut vous intéresser :   Conseils pour prévenir les caries dans la bouche de votre enfant

Quelles pourraient être les principales raisons des saignements vaginaux anormaux ?

Parfois, les saignements vaginaux peuvent  être dus à la grossesse. Sinon, il peut y avoir des excroissances dans l’utérus ou la bouche de l’utérus comme des polypes ou des fibromes. Il pourrait y avoir un fibrome qui pourrait se développer comme un polype. Tout cela peut provoquer des saignements intermenstruels, c’est-à-dire des saignements autres que les règles. Il peut y avoir d’autres problèmes comme certaines infections qui doivent également être gardés à l’esprit. Donc, si une patiente vient vous voir avec des saignements vaginaux anormaux, il est important de la soigner. Vous devez regarder l’utérus, la paroi interne de l’utérus, quelle est l’épaisseur, s’il y a un polype ou un fibrome qui doit être ramassé et en conséquence, vous gérez la patiente. Il existe des antibiotiques simples qui peuvent être administrés, mais il est indispensable de consulter le gynécologue.

 

5/5 - (1 vote)