Top 5 des ventes cette année

Qu’est-ce que la dépression post-partum ?

La naissance d’un bébé s’accompagne de beaucoup d’émotions puissantes comme l’excitation, la joie ou l’anxiété. Mais, parfois, cela se traduit par quelque chose d’inattendu comme la dépression. La recherche a indiqué qu’environ 80% des nouvelles mamans souffrent de baby blues après l’accouchement, comme des sautes d’humeur, des crises de larmes, de l’anxiété et des troubles du sommeil. Beaucoup de femmes sont confrontées à ce genre de problème. Le baby blues commence généralement dans les 2 à 3 jours suivant l’accouchement et peut durer jusqu’à 2 semaines. Mais dans certains cas, les femmes peuvent souffrir de dépression de longue durée, connue sous le nom de dépression post-partum. La psychose post-partum, qui est un trouble de l’humeur rare et extrême, en fait également partie. La dépression post-partum ne signifie pas que vous souffrez d’une sorte de faiblesse. Parfois, les complications de l’accouchement peuvent également entraîner cette condition. Un traitement rapide pourrait vous aider à gérer les symptômes. Alors ne prenez pas le stress.

Quels sont les symptômes de la dépression post-partum

Les signes et les symptômes de la dépression post-partum sont plus intenses et durables. Ces symptômes pourraient également interférer avec vos activités régulières et avec la capacité de prendre soin de votre bébé. Généralement, les symptômes commencent dans les premières semaines suivant l’accouchement ou peuvent commencer pendant la grossesse. Voici quelques signes et symptômes de la dépression post-partum :

  • Agitation
  • Anxiété sévère et crises de panique
  • Désespoir
  • Fatigue accablante ou perte d’énergie
  • Pensées récurrentes de mort ou de suicide
  • Diminution de la capacité à penser clairement, à se concentrer ou à prendre des décisions
  • irritabilité et colère intenses
  • Incapacité à dormir
  • Se retirer de la famille et des amis
  • Pleurs excessifs
  • Humeur dépressive et sautes d’humeur
Cela peut vous intéresser :   4e semaine de grossesse

Outre la dépression post-partum, les femmes peuvent aussi souffrir de baby blues. Certains des symptômes comprennent les sautes d’humeur, l’anxiété, la tristesse extrême, les pleurs, etc. Outre les symptômes de la dépression post-partum et du baby blues, il existe des symptômes graves de psychose post-partum. Cela comprend les troubles du sommeil, la paranoïa, l’énergie excessive et l’agitation, pensées obsessionnelles, confusion et désorientation et plus encore. Ce sont les symptômes potentiellement mortels qui nécessitent une attention médicale immédiate.

Quels sont les traitements de la PPD ?

Généralement, PPD disparaît de lui-même dans les 3-4 mois suivant la livraison. Mais si les symptômes interfèrent avec votre quotidien Counseling/thérapie par la parole: Des conseils ou une thérapie par la parole pourraient traiter cette condition. Ce traitement consiste à parler en tête-à-tête avec un conseiller, un thérapeute ou un psychologue. Il existe deux types de conseils qui peuvent aider dans le traitement de la DPP :

  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : Cette thérapie peut aider les gens à reconnaître et à changer leurs pensées négatives.
  • Thérapie interpersonnelle (IPT): Il aide le patient à comprendre et à surmonter les relations personnelles problématiques.

Médicament: Les médicaments sont la deuxième façon de traiter la PPD. Le médecin prescrit des antidépresseurs qui agissent sur la substance chimique du cerveau impliquée dans la régulation de l’humeur. En général. ces antidépresseurs prennent quelques semaines pour améliorer la condition. Ces médicaments sont considérés comme sûrs pendant l’allaitement. Mais encore, les femmes devraient connaître les avantages et les effets secondaires de ces médicaments.

Les deux méthodes de traitement peuvent être utilisées individuellement ou ensemble pour des résultats efficaces.

Cela peut vous intéresser :   Comment choisir une bonne clinique gynécologique ?

Et si la PPD n’était pas traitée ?

La PPD non traitée peut durer des mois et des années. Cela pourrait affecter la santé de la mère et de l’enfant. Il pourrait également y avoir des effets secondaires potentiellement mortels. La PPD non traitée peut également interférer avec sa capacité à se connecter et à prendre soin de son bébé. Les membres de la famille et les amis sont les premiers à reconnaître les symptômes de la PPD. Ils peuvent encourager la mère à rencontrer un spécialiste. Pendant le PPD, le patient a besoin d’un soutien émotionnel de la part de sa famille. La famille doit comprendre le comportement du patient et apporter le soutien nécessaire.

J’espère que la deuxième partie de Ladies and Babies ajoutera de la valeur à votre vie.

5/5 - (1 vote)