L’ail sauvage est une belle plante qui s’adapte parfaitement aux endroits peu ensoleillés. C’est une plante très utile en cuisine comme aromate, mais aussi en médecine en raison de ses propriétés extraordinaires. Cette plante sauvage est également cultivée dans nos jardins. Il suffit d’être informé de ses besoins pour une bonne croissance et une longue vie. Voici tout ce que vous devez savoir sur la culture de l’ail sauvage.

Caractéristiques de l’ail sauvage

L’ail sauvage est une plante qui pousse spontanément dans des endroits peu ensoleillés et généralement humides. À la fin de l’hiver, on peut sentir son arôme d’ail dans les sous-bois. Son feuillage est similaire à celui du muguet, mais en avril les fleurs apparaissent et les doutes disparaissent. Les fleurs sont blanches et en forme d’étoile et se trouvent à l’extrémité de longues tiges qui peuvent atteindre 20 centimètres de long. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, mais il faut être particulièrement rapide pour les cueillir, car dès que l’été arrive, l’ail des ours disparaît.

Où et quand semer l’ail des ours ?

Le semis doit avoir lieu en juillet ou plus tôt s’il a été semé en pépinière. La distance entre les plantes individuelles doit être d’environ vingt centimètres. L’ail des ours est également disponible sous forme de bulbes ou dans des pots plantés en automne. Mais attention : cette plante peut rapidement devenir envahissante si sa croissance n’est pas contrôlée. Comme toutes les espèces d’Allium, l’ail des ours ne doit pas être planté à proximité de légumineuses.

Cela peut vous intéresser :   Pourquoi et comment utiliser une grelinette ?

Attention

L’ail sauvage ne nécessite aucun soin particulier, surtout s’il se trouve dans un endroit proche de son habitat naturel. Il est assez résistant à toutes les maladies. Son seul ennemi est la teigne du poireau. La seule façon de la combattre est de fournir aux plantes une protection contre les insectes.

Récolte

La récolte se fait en fonction des besoins, car toutes les parties de la plante sont comestibles. Cependant, les fleurs et les feuilles sont les plus utilisées. Les feuilles doivent être récoltées avant l’apparition des fleurs. La plante se conserve très bien au congélateur après la coupe. Il peut également être utilisé pour préparer du pesto ou d’autres garnitures.

5/5 - (1 vote)