Archives pour la catégorie AU « FORMAT NORMANDIE »

Le G5 normand avait rendez-vous au Mont Saint Michel : un pacte normand pour affirmer l’unité territoriale de la Normandie

Avec mes quatre collègues présidents des conseils départementaux normands (Philippe Bas pour la Manche, Alain Lambert pour l’Orne, Sébastien Lecornu pour l’Eure et Pascal Martin pour la Seine-Maritime), nous avons tenu ce vendredi notre troisième « G5 normand ». Après Caen puis Giverny, nous nous sommes retrouvés au Mont-Saint-Michel.

A l’issue de nos travaux, nous avons rencontré la presse régionale et publié le communiqué commun suivant : Continuer la lecture de Le G5 normand avait rendez-vous au Mont Saint Michel : un pacte normand pour affirmer l’unité territoriale de la Normandie

Share

Invité de la Chaîne Normande

J’ai répondu à l’invitation de la Chaîne Normande qui souhaite permettre à ses téléspectateurs de mieux connaître les « grands élus » de notre future région.

L’occasion d’évoquer quelques uns des dossiers du Département : sa situation financière et les contraintes qui en découlent, le G5 ou la coopération avec les 4 autres départements normands, le contrôle de l’attribution du RSA, le Très Haut Débit, les collèges et le Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre.

Voici cet entretien enregistré la semaine dernière :

Share

Organisation de l’Etat régional : loterie ou distribution des prix ?

Le Conseil des ministres du 31 juillet a validé la future organisation territoriale de l’Etat dans le cadre des nouveaux périmètres régionaux.

Voici mon communiqué de presse  sur les décisions prises :

« En annonçant la liste des villes chefs-lieux provisoires des nouvelles régions, le Gouvernement vient de mettre fin à un suspense insoutenable : comment imaginer que les Préfets préfigurateurs ne les préfiguraient pas ? Le choix de Rouen n’est pas une surprise même si la ville n’est pas la plus peuplée de la future région, ce critère étant présenté comme déterminant selon les propres termes du communiqué du Conseil des ministres.

Pas de surprise non plus à la lecture de la répartition des administrations de l’Etat, elle aussi déjà largement préfigurée en avril mais qui restait à préciser. Mais à vrai dire, on ne sait pas trop s’il s’agit là des résultats d’une démarche politique construite, d’une loterie régionale ou une distribution des prix pour encourager les bonnes volontés électorales hivernales.

Prenons pour seul exemple de cette incertitude sur les finalités l’organisation académique : pas de fusion mais un montage extraordinairement technocratique pour juste faire semblant : un recteur de région académique qui présidera un comité régional académique composé des autres recteurs de la région (en Normandie, le comité sera composé d’un président – le recteur de Caen – et d’un membre – le recteur de Rouen – !) pour « harmoniser les politiques publiques dans le domaine de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche en région ».

A ce rythme, on cherchera longtemps les économies de deniers publics que la réforme des périmètres régionaux génèrera.

Restent quelques interrogations pour beaucoup d’hypocrisie : un chef-lieu censé être provisoire mais des décisions relatives à l’organisation des services de l’Etat qui paraissent quant à elles définitives et deux candidats-présidents ou présidents-candidats qui semblent en faire leur miel et qui préfigurent – 6 mois avant l’élection – l’organisation qu’ils pourraient mettre en place si le sort des urnes leur était favorable. Sans compter quelques rumeurs insistantes sur une nouvelle réforme législative initiée par le Gouvernement, annoncée pour l’automne, pour créer un poste de « président-délégué » dans les futurs exécutifs régionaux, président-délégué dont on imagine sans peine ce qu’il pourrait dès lors signifier.

La vigilance reste donc de mise pour notre département à l’égard des choix qu’il appartiendra à la future assemblée régionale de faire pour fixer l’emplacement de l’hôtel de région, de ses services et les lieux de réunion du conseil et des commissions, conformément à l’article 2 de la loi du 16 janvier 2015. Seule une implantation complète de la collectivité à Caen peut garantir l’équilibre des territoires indispensable à leur développement. »

Share

G5 normand : second sommet à Giverny !

Après une première réunion à Caen début mai à mon initiative, c’était Giverny qui à l’invitation du président du conseil départemental de l’Eure, Sébastien Lecornu, recevait ce lundi notre « sommet » .  Philippe Bas pour la Manche, Alain Lambert pour l’Orne et Pascal Martin pour la Seine-Maritime étaient naturellement présents.

Pour mieux comprendre toute l’importance de notre démarche de coopération et de mutualisation forcément signe d’efficience et d’économies budgétaires et  alors que se construit la Normandie, lisez le communiqué commun diffusé à l’issue de cette réunion et  regardez ce reportage réalisé par FR3 Basse-Normandie

Share