Archives pour la catégorie DIVERS

Première pierre maison des services à Thury Harcourt

Le 17 janvier 2013, Michel Lalande, préfet de Région, préfet du Calvados, Jean-Léonce Dupont, président du conseil général du Calvados, et Paul Chandelier, président de la communauté de la Suisse normande et maire de Thury-Harcourt, ont posé la première pierre de la future Maison des Services de Thury-Harcourt. 

Ce nouveau bâtiment regroupera l’ensemble des services de la communauté de communes : bureaux pour les élus, services administratifs, services techniques, Spanc et ordures ménagères, service scolaire, mais également des services associés (Point Info 14, Espace public numérique (EPN), association de service à domicile ADMR, sécurité sociale, Mission Locale, association de réinsertion), ainsi que le centre médico-social du Conseil Général.

Share

Jean-Léonce DUPONT et la réforme du mode de scrutin départemental

Réforme du scrutin départemental : Jean-Léonce Dupont dénonce les manœuvres politiciennes (Communiqué de presse du 16.01.2013)

A l’occasion du débat au Sénat du projet de loi relatif à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des délégués communautaires et modifiant le calendrier électoral, Jean-Léonce Dupont, Vice-Président du Sénat dénonce un texte élaboré à partir de calculs politiciens, qui sera destructeur pour l’équilibre entre les territoires urbains et ruraux.

Sur le fond, le texte va gravement porter atteinte à la cohérence territoriale de notre pays.

Sous couvert d’améliorer la parité des élus départementaux, le gouvernement modifie le mode de scrutin pour élire les conseillers généraux. Les candidats se présenteront en binôme, un homme-une femme au scrutin majoritaire, dans un canton redécoupé.

Le Vice-Président du Sénat exprime ses vives inquiétudes quant aux ruptures et fractures entre les territoires qu’engendrera ce nouveau dispositif. « Jusqu’à présent, un fragile équilibre existe entre la représentation de la population avec les élections législatives et régionales et, la représentation des territoires avec les cantonales et sénatoriales. Si, demain, on applique le nouveau mode de scrutin avec le redécoupage annoncé de la carte cantonale, c’est inévitablement un basculement qui va s’opérer avec une surreprésentation de l’urbain et un affaiblissement de la représentation des territoires ruraux. C’est le rôle de péréquation du Conseil Général dans l’aménagement du territoire qui sera mis à mal », estime le sénateur.

Le redécoupage cantonal envisagé par le gouvernement retient comme unique critère une approche arithmétique, qui va gravement porter atteinte à la cohérence territoriale de notre pays. Dans bon nombre de départements, pour atteindre uniformément à plus ou moins 20%, la moyenne départementale requise, les cantons redécoupés devront réunir trois, quatre, voire cinq cantons ruraux actuels. Jean-Léonce Dupont déplore que le gouvernement détruise ainsi l’ancrage territorial des élus au sein de leur circonscription, à l’origine d’un lien de proximité entre ces derniers et leurs électeurs.

Sur le plan politique, le sénateur Nouveau centre désapprouve les calculs politiciens qui sous-tendent ce texte : redécoupage de la carte électorale, modification du mode de scrutin cantonal à un an des élections, modification du calendrier électoral, l’abaissement du seuil de maintien au second tour des binômes, multipliant ainsi les risques de triangulaires avec le Front national, …sont autant d’éléments qui font craindre au parlementaire que les seules motivations du gouvernement sont de limiter d’éventuelles déroutes électorales lors des prochaines élections locales.

Jean-Léonce Dupont s’indigne de la conception de l’intérêt général du gouvernement, qui fait croire aux élus à une grande consultation-concertation sur une réforme territoriale mais présente au Parlement des projets de lois répondant aux intérêts du Parti socialiste.

Share