Soutien d’Arnaud TANQUEREL

En créant un festival international du cirque à Bayeux, nous étions conscients de la difficulté qui nous attendait. Jean-Léonce Dupont a été l’un de nos premiers soutiens. Nous voulions ensemble offrir aux Bayeusains un spectacle de haut niveau mais accessible au plus grand nombre. Le conseil général est depuis un partenaire fidèle. Jamais Jean Léonce Dupont n’a raté un de nos spectacles. Il connaît, en tant que fondateur du prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, l’investissement personnel d’une telle organisation.

Share

Soutien d’Arnaud TANQUEREL

« En créant un festival international du cirque à Bayeux, nous étions conscients de la difficulté qui nous attendait. Jean-Léonce DUPONT a été l’un de nos premiers soutiens. Nous voulions ensemble offrir aux bayeusains un spectacle de haut niveau mais accessible au plus grand nombre. Le conseil général est depuis un partenaire fidèle. Jamais Jean-Léonce DUPONT n’a raté un de nos spectacles. Il connaît, en tant que fondateur du Prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre, l’investissement personnel d’une telle organisation. »

Share

La semaine de 12 h … ça existe !

Les conducteurs de grues et de portiques, principaux salariés des grands ports maritimes, ne travaillent, selon un rapport de la Cour des Comptes, que 14 h à Fos et 12 h à Marseille.

Leur rémunération mensuelle est comprise entre 3500 et 4500 euros net.

Le port de Marseille, excepté dans les croisières, ne cesse de perdre des parts de marché. Selon la Cour des Comptes « l’un des facteurs essentiels, sinon le principal, tient à la fiabilité insuffisante du port, due à un climat social dégradé, avec des périodes souvent violentes ».

Sans commentaire.

Share

Trop de sécurité peut nuire à la sécurité

J’ai interpellé récemment le gouvernement au sujet d’une circulaire parue au Bulletin Officiel du 11 novembre 2010 qui modifie le taux d’encadrement en ne prenant plus en compte les parents agréés bénévoles et que seuls les maîtres nageurs sauveteurs et les enseignants pourront encadrer les élèves dans les piscines.

J’ai demandé au Ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse jusqu’où il compte aller dans le renforcement des normes de sécurité qui, dans bien des cas, vont conduire à un apprentissage réduit de la natation en raison du surcoût de l’encadrement par les MNS et de leur nombre qui ne pourra augmenter en raison des contraintes budgétaires des collectivités territoriales.

Le renforcement des normes dictées par une application stricte du principe de précaution, sans réelle évaluation des conséquences financières et humaines, a déjà conduit un grand nombre d’établissements scolaires à renoncer par exemple à des sorties « classes vertes ou classes de neige » au détriment de l’intérêt des enfants. Avec cette circulaire on prend le risque que demain de nombreux enfants ne sachent pas correctement nager pour n’avoir pas suffisamment pratiqué la natation par manque d’encadrement. Je lui ai demandé également s’il compte assouplir cette circulaire pour permettre d’élargir à nouveau l’encadrement des élèves dans les piscines aux parents bénévoles agréés.

Share

Tunisie

J’ai apprécié le comportement du Général Rachid AMMAR, Chef d’état major de l’armée tunisienne qui a tenu tête à Ben Ali en s’opposant à la répression policière et en positionnant l’armée comme garante de la Constitution.

Ce général a eu une attitude très courageuse en se posant comme « bouclier de la patrie et défenseur de l’honneur du pays ».

La question est de savoir si l’armée va, à l’avenir, renouer avec sa discrétion ou, si elle compte intervenir, un peu comme en Turquie, chaque fois que nécessaire, plaçant ainsi le système démocratique sous surveillance.

Share