Trop de sécurité peut nuire à la sécurité

J’ai interpellé récemment le gouvernement au sujet d’une circulaire parue au Bulletin Officiel du 11 novembre 2010 qui modifie le taux d’encadrement en ne prenant plus en compte les parents agréés bénévoles et que seuls les maîtres nageurs sauveteurs et les enseignants pourront encadrer les élèves dans les piscines.

J’ai demandé au Ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse jusqu’où il compte aller dans le renforcement des normes de sécurité qui, dans bien des cas, vont conduire à un apprentissage réduit de la natation en raison du surcoût de l’encadrement par les MNS et de leur nombre qui ne pourra augmenter en raison des contraintes budgétaires des collectivités territoriales.

Le renforcement des normes dictées par une application stricte du principe de précaution, sans réelle évaluation des conséquences financières et humaines, a déjà conduit un grand nombre d’établissements scolaires à renoncer par exemple à des sorties « classes vertes ou classes de neige » au détriment de l’intérêt des enfants. Avec cette circulaire on prend le risque que demain de nombreux enfants ne sachent pas correctement nager pour n’avoir pas suffisamment pratiqué la natation par manque d’encadrement. Je lui ai demandé également s’il compte assouplir cette circulaire pour permettre d’élargir à nouveau l’encadrement des élèves dans les piscines aux parents bénévoles agréés.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *