Sidération…..

Sidération. Tel est le mot qui me vient à l’esprit après avoir assisté tout au long de ce week-end pascal à un incroyable déchaînement médiatique et politique autour de la délibération du SDIS du Calvados sur la tarification de certaines interventions parfois et justement qualifiées « de confort » et dont il est parfois abusé.

Si les medias locaux se sont simplement référés à mon billet de blog , les medias nationaux m’ont beaucoup cherché, allant pour certains d’entre eux, fervents des sujets qui clivent, jusqu’à déranger sans vergogne les membres de ma famille. Mon patronyme étant assez courant, que les Dupont du Calvados et surtout du Bessin et de Bayeux sachent aussi que je suis tout à fait désolé de la perturbation éventuellement occasionnée !

J’ai refusé d’entretenir ce qui constitue une fausse polémique démagogique qui joue sur les peurs car je rappelle tout de même et une fois de plus :

  • Que cette facturation est inscrite dans la loi et qu’elle ne concerne évidemment pas, et très loin s’en faut, la totalité des interventions réalisées,
  • Que le Calvados la pratiquait déjà même si nous en avons élargi le champ,
  • Que de très nombreux SDIS (plus de la moitié ?) l’ont aussi mise en œuvre au regard des constats d’abus que nous constatons tous, sapeurs-pompiers comme élus,
  • Que nous savons déjà et que nous saurons toujours demain humanité garder et mesurer les situations personnelles qui se présentent avant d’envisager une facturation de l’intervention,
  • Que cette démarche permet aux centres d’incendie et de secours et aux sapeurs-pompiers de se recentrer sur leur cœur de métier. Elle protège donc bien le service public et le potentiel opérationnel.

Il n’y a donc aucun objet de scandale sauf à permettre à la gauche si désunie et mal en point en ce moment de trouver à partager un pseudo sujet de polémique marqué au coin de l’idéologie et pour certains élus qui se reconnaîtront de se montrer et de se positionner pour les échéances électorales à venir. L’un d’eux ne manquait d’ailleurs pas d’ouvrir, toujours ce week-end, le dossier d’éventuelles modifications des lignes de bus de l’agglomération caennaise ! Tout est bon pour s’opposer sans proposer de solutions alternatives.

Car en définitive si nous en sommes ici aujourd’hui, nous les exécutifs locaux, c’est certes pour tenter de dissuader ceux qui abusent du service public mais c’est aussi en raison de l’acharnement du Gouvernement actuel à l’égard des collectivités locales et notamment de la baisse forcenée des dotations au moment où la situation économique de notre pays reste très mauvaise.

Enfin, je me réjouis d’avoir aussi reçu, d’élus et de citoyens parfois anonymes comme de professionnels des secours, des messages de soutien dont je les remercie.

Share