20160618_124025

Labeo, le laboratoire d’analyses de 4 départements normands

Inauguration ce samedi du siège de Labéo, le laboratoire d’analyses commun à bientôt 4 départements normands, à partir de notre laboratoire départemental Frank Duncombe. Un exemple je crois emblématique d’une recherche de l’efficience du service public local par la mutualisation des coûts structurels pour consacrer plus de moyens aux missions opérationnelles ici la santé et l’hygiène publiques.

 

Pour mieux connaître LABEO, retrouvez ici le message prononcé à l’occasion de cette manifestation.

C’est un vrai plaisir d’être, tous ensemble, ce matin, aux côtés des équipes de LABEO et de sa Présidente, pour découvrir ces nouveaux espaces.

Permettez-moi de revenir, et c’est je crois nécessaire, quelques années en arrière, pour faire un peu d’histoire : le laboratoire Frank Duncombe est le plus ancien laboratoire départemental français, puisqu’il a été créé par délibération du Conseil Général du 18 août 1896. Il était situé, jusqu’en 1995, rue Fred Scamaroni à Caen.
C’est justement cette même année que le Conseil Général a fait construire le nouveau laboratoire Frank Duncombe, ici à Saint-Contest, où nous nous trouvons aujourd’hui. Ce site regroupait alors 160 agents du Département.

Avec les Départements de la Manche et de l’Orne, nous avons décidé, je crois que c’était en 2010, la création de l’association de préfiguration à la fusion de nos trois laboratoires, qui a abouti à la mise en place du GIP Labéo, au 1er janvier 2014 (premier Président Alain DECLOMESNIL puis, en 2015, Stéphanie YON-COURTIN).

L’objectif de cette fusion était bien de constituer un outil plus fort face à la concurrence privée et publique, grâce  à la diminution des coûts, du fait de l’accroissement des volumes d’analyses, au regroupement des fonctions supports et administratives, objet de l’extension que nous inaugurons aujourd’hui, à des économies sur les achats et les consommables, mais aussi et surtout à la mutualisation de matériels et de bâtiments.

Après plus de deux ans de fonctionnement, les premiers effets sensibles de cette fusion se font déjà ressentir et c’était bien l’objectif de départ.

Après avoir augmenté, pour les trois premières années, nos participations départementales annuelles, au titre du démarrage (2014/2016) -soit + 450 000 € par an, pour le Calvados, représentant 2 875 000 € sur un total de 5,7 millions d’euros pour les trois Départements-, nous allons pouvoir, comme prévu, à partir de 2017, réduire ces dotations.

A travers la création de ce GIP et leur soutien renforcé, nos trois Départements marquent bien leur attachement à leur laboratoire de santé et de services publics.

Ces trois équipements constituent, en effet, un véritable outil de développement au service de nos territoires respectifs, compte tenu de leurs champs d’intervention, en totale adéquation avec nos terroirs, nos filières d’excellence :

  • filières équine, bovine, ostréicole, cidricole et agroalimentaire,
  • environnement : eau potable, eaux usées et eaux de baignade,
  • santé et recherche : je voudrais juste noter que dans le Calvados, nous avons toujours soutenu la R&D depuis 15 ans, c’est, je le crois, indispensable à la vitalité de notre territoire.

Les trois Départements sont restés propriétaires de leur laboratoire et, c’est justement à ce titre, que le Calvados qui accueille le siège de Labéo, ici même, a décidé d’agrandir, sur ses propres crédits, le siège que nous inaugurons aujourd’hui. Soit 150 m² de bureaux modernes et fonctionnels, pour un montant global de 584 000 € TTC. Et, je voudrais, bien entendu, remercier l’architecte : BILLARD DURAND ainsi que tous les corps de métiers, bureaux d’études et entreprises qui sont intervenus sur le chantier pour nous livrer ce bâtiment.

Avant de conclure, je voudrais juste vous apporter deux informations complémentaires et, je le crois, d’importance. La première :

Pour montrer notre souhait de rester des acteurs de nos laboratoires, les trois Présidents de Conseils Départementaux bas-normands ont demandé et obtenu, de l’ADF, la création d’un groupe de travail « laboratoires départementaux », qui sera présidé par Stéphanie YON-COURTIN.

La seconde information :

Dans la dynamique de Labéo et de la création de la Région Normandie, nous aurons le plaisir d’accueillir un nouveau membre dans le GIP Labéo, au 1er janvier 2017. Il s’agit du laboratoire départemental de l’Eure, situé à Evreux. Le Département de l’Eure a délibéré, le mois dernier, pour l’adhésion au GIP Labéo, ce dont nous pouvons tous nous réjouir.

Cette belle réalisation et le travail engagé autour de Labéo illustrent bien les schémas possibles que nous pouvons, nous les Départements, développer et mettre en œuvre pour nos territoires… C’est-à-dire, des approches de mutualisation intelligentes, des modes de coopération et de travail inédits, qui sont aussi très observés.

C’est cela, la vraie force des Départements de demain, une modernité assumée pour un service public de qualité.

Share