cairon

Cairon : un nouveau foyer occupationnel pour personnes âgées handicapées

J’ai inauguré il y a quelques jours le foyer occupationnel pour personnes âgées handicapées à Cairon. C’est le second lieu de ce type dans l’agglomération caennaise et le Conseil général a mené le projet à bien en relation étroite avec l’APAEI.

J’ai à cette occasion rappelé combien il s’agit là du coeur de métier du conseil général, celui de la solidarité qui, au delà des aides directes telles que les allocations individuelles de solidarité, apporte à nos concitoyens les plus fragiles le soutien au quotidien de la collectivité.

« Nous sommes là, vous APAEI et nous Département, au cœur de notre engagement, au cœur de notre responsabilité, au cœur de l’expression même de la solidarité, avec tout ce que ce terme recouvre et signifie aujourd’hui.

Et, lorsque comme ce soir, je découvre dans notre département des lieux de vie comme celui-ci, je me dis toujours que chacun a fait son travail, à sa place, selon ses compétences, son propre engagement, ses capacités, et cela me conforte toujours dans l’idée que nos équipes respectives font fort justement ce travail pour accompagner, au mieux, les personnes handicapées quelles qu’elles soient.

Votre association, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, a souhaité une fois encore, à travers ce nouvel établissement, s’inscrire dans la prise en charge des personnes handicapées mentales travaillant en ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail), ou AIT (Atelier d’Insertion et de Transition), mais qui, du fait de leur âge, d’un vieillissement précoce, d’une fatigabilité marquée, ne sont plus en mesure d’assurer pleinement un travail…

De toutes les composantes de la politique du handicap, il faut bien le dire,  le vieillissement est certainement l’une de celles qui a peut-être été le moins exploré. Toutefois, sur ce sujet, le Conseil Général et la Maison Départementales des Personnes Handicapées ont, très tôt (dès 2007), pris leurs responsabilités, en lançant la réflexion, notamment à l’occasion du projet de foyer Odette Rabo, ouvert en 2013.

En effet, la nécessité de trouver des solutions adaptées pour ce public, de plus en plus nombreux, entraîne me semble-t’il, un ajustement des logiques d’action et nécessite que les acteurs de la gérontologie et du handicap organisent, sur les territoires, leurs coopérations.

Permettez-moi de rappeler que dans son rapport, publié en octobre 2013, « l’avancée en âge des personnes handicapées – contribution à la réflexion », Patrick GOHET, ancien Directeur Général de l’UNAPEI et Délégué Interministériel Handicap, pointait la nécessité que ces acteurs se rapprochent pour partager leurs savoir-faire et organiser, de manière méthodique, leur coopération.

Nous sommes devant des réalités humaines qui appellent des réponses qui peuvent être communes au grand âge et au handicap, mais qui doivent être déclinées de manière spécifique.

C’est ainsi, dans ces contextes, qu’est né ce projet de construction d’un foyer de vie spécialisé dans l’accueil de ces personnes handicapées vieillissantes que vous venez tout juste d’ouvrir et que nous découvrons aujourd’hui.

Il s’agit bien pour le Conseil Général et tous les partenaires habituels de répondre à un objectif prioritaire qui est de favoriser, le plus possible, l’expression du projet de vie de chaque personne handicapée et de permettre sa réalisation ; que ce soit dans l’organisation d’une vie autonome ou, comme c’est le cas ici, dans la mise en œuvre d’un accueil adapté à ses besoins, en établissement.

Il s’agit donc du second foyer de vie de ce genre ouvert en peu de temps.

Le soutien apporté par le Département à ce nouvel établissement traduit bien toute notre attention sur ce sujet.

Si cette structure d’accueil n’est pas médicalisée, pour autant, elle s’appuie sur un projet de vie qui constitue pour la personne handicapée une nouvelle étape, dans un lieu, je le répète, adapté à son âge et à son handicap.

Je voudrais dire que ce projet s’inscrit parfaitement dans les recommandations du schéma départemental 2011/2015 en faveur des personnes handicapées et vient ainsi compléter l’offre sur l’agglomération de Caen.

Il offre ainsi une vraie réponse à l’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes qui vont ici, trouver un toit, une famille, un environnement sécurisé, pour vivre des jours que je leur souhaite les plus heureux possibles…

C’est aussi pour leurs familles et les aidants, un réel soulagement…

Cet établissement totalement habilité à l’aide sociale, puisqu’il faut bien parler d’argent,  bénéficie d’un tarif arrêté par le Conseil Général, avec un prix de journée de 160 €, qui reste à un niveau moyen départemental des foyers de vie.

Le  budget  d’exploitation a été, lui, arrêté à hauteur de 1 792 000 €.

S’agissant du personnel, 34 ETP (Equivalent Temps Plein) ont été accordés, en année pleine (avec un taux d’occupation de près de 90 %).

Ce foyer n’est, en effet, qu’une première forme de réponse et il convient de continuer notre réflexion avec l’ensemble de nos partenaires. La révision de notre schéma départemental conjoint Personnes Handicapées/Personnes Agées peut constituer une réelle opportunité pour poursuivre cette réflexion et nos échanges.

Enfin et pour conclure, je voudrais, une nouvelle fois, dire tout le plaisir que nous avons, que nos équipes respectives ont, à travers notre ancienne et fidèle collaboration,  à travailler ensemble… pour permettre à chacun de trouver, dans ces établissements, le bien-être, le confort, la sécurité, mais aussi la disponibilité, le dévouement et les services des personnels qui, dans le quotidien, sont là pour apporter le réconfort nécessaire à tous ici, comme ailleurs….. »

Share