jld bayeux tapisserie 3

Bayeux : le Premier ministre signe le CPER et le CPIER

Ce vendredi Bayeux accueillait le Premier ministre Bernard Cazeneuve, Hervé Morin, Président du conseil régional de Normandie ainsi que de nombreuses personnalités pour la signature du contrat de plan Etat-Région.

Y figure notamment le projet essentiel pour la ville et son développement, du Centre de compréhension de l’Europe du Moyen-Age qui environnera de sa modernité notre historique Tapisserie.

Lire ci-dessous mon discours à l’occasion de cette manifestation. J’ai pu adresser au chef du Gouvernement quelques messages sur notre Département, les engagements du Coneil départemental pour tout le territoire, particulièrement ici en matière de tourisme et de culture, dans le contexte complexe de la réforme territoriale et de la raréfaction des financements publics.

C’est également pour moi, et vous l’imaginez bien, Monsieur le Premier Ministre, un réel plaisir, et à plusieurs titres, de vous accueillir, à la fois dans le département du Calvados, ici même à Bayeux, si chère à mon cœur et qui plus est, au sein de ces espaces dédiés à notre si célèbre Tapisserie, Mémoire du Monde de l’UNESCO dont j’ai eu, à  l’occasion de mes premiers pas d’élu, la lourde responsabilité de veiller sur ses destinées ; c’était hier.

Permettez-moi, trop rapidement, en quelques mots, de vous convaincre, si cela n’est déjà fait, de la force, de la volonté, de la réelle capacité, de l’engagement total des territoires que nous représentons dans la bataille pour le développement économique et l’emploi.

Le Département du Calvados n’échappe pas aux profondes mutations qui s’exercent ces dernières années. Mais, il a, au fil des réformes et notamment de la Loi NOTRe, su profiter de ces moments d’effervescence pour revisiter l’ensemble de ses politiques, de ses programmes d’aides et de son organisation interne pour continuer d’accompagner, avec encore plus d’efficacité et de lisibilité, ces mutations et nos territoires, dans l’objectif de toujours rendre un service public de qualité.

C’est quasiment l’ensemble des champs d’intervention des Départements qui ont été revus et la loi a fait de nous un acteur de toutes les solidarités, qu’elles soient sociales, mais aussi et j’y tiens, territoriales. C’est ce qui nous réunit ce matin.

Le Département du Calvados a l’ambition de s’appuyer, s’agissant du développement, sur les volontés et les énergies locales qu’il faut, à mon sens, encore plus libérer.

C’est cela la vraie modernité d’aujourd’hui et ce que j’appelle faire jaillir l’intelligence qui se trouve au cœur des territoires ; parce que ce nécessaire rebond économique et social que nous attendons tous viendra prioritairement de la base ;nous en serons ensemble les promoteurs.

Cette proximité rassurante, et toujours plus réclamée par nos concitoyens, est au cœur de notre démarche et sachez que le Département du Calvados s’invente un peu plus chaque jour pour la mettre en oeuvre et participer ainsi à cet essentiel sursaut.

J’ai, par ailleurs, toujours considéré que les territoires étaient, ce que j’appelle, en « coo-pétition », c’est-à-dire parfois lorsque nécessaire, en coopération, mais aussi et bien souvent en compétition.

Nous connaissons tous la formidable force d’attractivité que représente l’Axe Seine… Qui nous oblige, nous au sud, nous impose en quelque sorte, un devoir de vigilance, d’être attentif au respect des équilibres pour ne pas voir apparaître des fractures territoriales néfastes au développement.

A mon sens, les Contrats de Plan doivent, par conséquent, être les garants de cet essentiel et si vital équilibre entre nos territoires.

Juste un mot pour sourire, savez-vous qu’avec le pont de Normandie, le Calvados est le seul département Normand à avoir un contact physique avec tous les autres départements.

On savait que pour la Région, le Calvados était le cœur politique de la Normandie, mais c’est aujourd’hui, par votre présence à tous, la preuve que le Calvados est aussi le cœur battant de la Normandie !!!

Les Départements de France ont toute leur place, leur pertinence dans ce cadre d’actions et de missions que lui confie notre grande République. J’en suis convaincu et c’est bien cette vision que je défends jour après jour.

Faire confiance aux territoires par des partenariats bien compris, justes et donc équilibrés, leur donner de l’air et surtout les moyens pour entreprendre et innover : voilà tracé notre chemin dans les responsabilités qui sont, aujourd’hui, les nôtres.

Et, je me demande si ce département de demain, que je décrivais à l’instant, n’est pas déjà, dans le Calvados, celui d’aujourd’hui, tant il porte, dans le quotidien et en proximité, la vitalité des territoires.

Là, à Falaise, lorsqu’il s’agit d’ouvrir un Mémorial dédié aux civils dans la guerre ; là, à Honfleur, pour la création d’un Village des Marques ; ou encore à Caen, pour l’ouverture récente de la médiathèque Alexis de Tocqueville.

S’agissant précisément de la capitale du Bessin, dont Monsieur le Maire soulignait, à l’instant, le statut de ville moyenne, c’est vrai, mais Bayeux est, vous en conviendrez, grande par les projets ou les dossiers qu’elle porte, à l’image de ce Centre de Compréhension de l’Europe du Moyen-Age (20 millions d’euros) ; et je dois vous dire que cette ville représente, pour moi, un formidable laboratoire d’idées où, sous la conduite de son Maire, l’excellence publique s’exprime en toute liberté.

Ce projet très ambitieux est avant tout, cher Hervé, un projet Normand, universel, compte-tenu de la monumentalité de l’œuvre ; c’est aussi un projet partenarial exemplaire (Ville, Département, Région, Etat) et à forte valeur ajoutée touristique et culturelle, chacun l’aura compris.

Le Département, et ce dès le départ, aux côtés des équipes de la ville, de celles de la Région et de la DRAC dont je salue le professionnalisme, a pris toute sa part dans ce beau projet : un travail remarquable est actuellement mené par des intelligences en fusion. Et, nous pouvons donc tous nous féliciter de cette belle unanimité dans l’action.

Par-delà mes propos, au-delà des ambitions de la ville et de son intercommunalité dynamique, vous avez là, devant vous, des équipes d’élus extrêmement motivées, mais également des équipes administratives et techniques capables de porter de grands projets de développement, à l’image du MAHB, ouvert il y a maintenant quelques années avec 10 millions d’euros d’investissement… Encore une belle réussite.

C’est aussi ici, qu’est née, voilà trois ans, l’idée d’une filière touristique « Normandie Médiévale », qui aujourd’hui chemine et trouve tout son sens par la dimension, le soutien, la visibilité que lui offre la Région en la promouvant.

D’autres projets sont déjà là : notamment, mais ce n’est pas le seul, à Arromanches-les-Bains, avec une refonte complète imaginée pour son Musée du Débarquement ; c’est encore un budget de 10 millions d’euros.

Si l’investissement public reste très mobilisé, ces dernières années sur ce territoire, dans le champ touristique, le secteur privé n’est pas en reste, avec là aussi, des investissements massifs. Un seul chiffre : le produit de la taxe de séjour qui a été multiplié par quatre en moins de dix ans.

Voilà, monsieur le Premier Ministre, et pour conclure, rapidement résumée, ma pensée sur le présent et surtout l’avenir prometteur de ce territoire qui vous accueille aujourd’hui et que vous honorez de votre présence.

Vous le savez, la cohésion et le rebond de notre Nation France viendront des initiatives locales. L’Etat se doit, aux côtés des grandes collectivités, d’être facilitateur de ces démarches de développement ; c’est bien tout le sens des signatures d’aujourd’hui qui portent le témoignage de vos volontés communes (Etat, Régions au pluriel) d’accompagner les porteurs de projets, créateurs d’emplois et de richesses et je vous remercie tous d’avoir associé le Département du Calvados à ce beau moment républicain, mais aussi porteur d’espérances pour l’avenir…

Je vous remercie de votre attention.

Share