La France des cinq quarts

Avant que le second tour, en raison du « front républicain », ne donne en principe au vainqueur un score très confortable, arrêtons-nous sur ceux du premier tour. En réalité, ce sont cinq quarts qui dominent : ceux qui se sont abstenus ou ont voté blanc forment un groupe quasi-égal aux groupes respectifs des électeurs d’Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon.

Il faudra se souvenir que le probable futur Président n’a même pas obtenu 25% des suffrages exprimés au premier tour. Son socle premier est donc étroit et fragile, construit on peut le redouter sur une utopie intellectuelle. C’est une donnée majeure qui exprime une formidable fragmentation de l’opinion et qui doit inquiéter pour l’avenir de notre pays, de ses habitants et de ses territoires.

Share