2018 : le bilan de mi-mandat

Vendredi dernier, j’ai présenté à l’occasion d’une conférence de presse avec les vice-présidents du Conseil départemental, le bilan de notre action au milieu du mandat qui nous a été confié en 2015. Dans le contexte compliqué pour les départements que je tiens toujours à rappeler (contraintes budgétaires, pressions fortes sur les compétences sociales – RSA, mineurs étrangers isolés -), j’ai tenu à faire le point sur notre démarche, à ne pas cacher les difficultés encore à surmonter mais aussi à souligner notre gestion rigoureuse.

Ce bilan d’étape est présenté également dans le dernier numéro du Journal du Calvados, distribué cette semaine et fait l’objet de ce dossier de presse.

Notre action est votre quotidien, prenez le temps de mieux la connaître.

Share

Les trois voeux adoptés par le conseil départemental en fin de session

Parvenu au terme de la session budgétaire 2018, le conseil départemental a adopté trois voeux, tous liés à des préoccupations d’actualité : le maintien du TGI de Lisieux, le siège du CROUS et l’interdiction du glyphosate. Vous les trouverez ci dessous : Continuer la lecture de Les trois voeux adoptés par le conseil départemental en fin de session

Share

Le conseil départemental en session budgétaire

Les élus départementaux sont pour trois jours en session budgétaire pour voter le budget primitif 2018. L’occasion de débattre des grandes orientations du département du Calvados et de prendre des décisions dont certaines, difficiles, auront encore à être expliquées à celles et ceux qu’elles concernent directement – je pense naturellement à la fermeture dès la prochaine rentrée de deux collèges-.

Retrouvez ci-dessous mon propos introductif. Continuer la lecture de Le conseil départemental en session budgétaire

Share

Accueil des mineurs étrangers non accompagnés : une étude de l’ODAS

Dans le contexte de la crise migratoire durable que nous connaissons, l’accueil des mineurs étrangers non accompagnés (aussi appelés MEI ou MNA) est une des  compétences obligatoires des départements au titre de l’aide sociale à l’enfance. Financièrement, elle pèse lourdement sur  nos collectivités, partout en France désormais.  Et je n’aurais garde d’oublier naturellement la forte dimension humaine attachée à cette prise en charge.

J’ai déjà ici salué l’engagement sans faille des équipes du département du Calvados, mobilisées de jour comme de nuit, sept jours sur sept et j’ai évoqué l’ouverture volontaire d’un centre d’accueil dédié à Missy pouvant prendre en charge jusqu’à 76 jeunes.

L’ODAS, observatoire national de l’action sociale, vient de publier une étude sur ce sujet sensible. Vous pouvez la lire ici.

Share